Consulting En Sûreté

B.O.B - Le Sac D'Evacuation (partie 2)



BUG OUT BAG
(72 heures d'autonomie)
Partie 2


Maintenant, voyons dans cette deuxième partie d'article les éléments indispensables qui devraient constituer un sac d'évacuation de 72 heures :

Les choix et avis peuvent diverger, retenez que ce qui suit ne représente que mon choix personnel.
Avant de parler du contenu du sac d'évacuation, il faut choisir ce sac.

Il devra être solide, confortable, assez grand pour contenir votre matériel (environ 60 Litre), être discret (pas de camo ni de jaune fluo) et le moins cher possible si vous êtes restreint coté budget.

Mon choix c'est porté sur un sac de randonné.

Ce sac d'évacuation contient :


- Des vêtements pour 3 jours 

Le principe est simple, prenez les vêtements basiques que n'importe qui emporte avec lui pour trois jours.

. 3 paires de chaussettes, 3 caleçons (ou culottes pour les dames) et 3 T-shirt neutres.

. 2 pantalons solides, discrets et avec lesquels vous pouvez vous mouvoir avec aisances (pas de démonnerie comme les "slim")

. 2 pulls ou sweat suivant les mêmes impératifs que les pantalons.

. Un bonnet et une casquette pour l'option hiver et été.

. Un gilet manche courte de type "reporter".

. Un chèche noir.

. Une veste coupe-vent.

Pour ce qui est des chaussures et manteau, ces dernier devant être adaptés à la saison, je n'en ajoute pas dans mon B.O.B et estime que si j'ai le temps de prendre mon sac d'évac dans l'entrée, j'ai le temps de prendre les pompes et le manteau se trouvant en toute logique juste à côté.


- De quoi vous abriter

Vous devrez vous protéger des éléments extérieurs en priorité.

Et après vos vêtements, d’autres moyens de vous protéger sont indispensables.


. Un petit parapluie.

Une pluie d'hiver qui vous trempe jusqu'à l'os vous fera très certainement gouter aux joies de l’hypothermie.

Pour éviter ça rapidement, quoi de plus simple qu'un parapluie ?

Mon E.D.C contient déjà un petit parapluie et comme mon E.D.C est inclus dans ma procédure d'évacuation, je n'ai pas l'utilité d'en ajouter un dans mon B.O.B.

Mon E.D.C est assez particulier, vous pourrez vous y intéresser sur la page concernant les articles "Everyday Carry".


. Un poncho discret, léger et imperméable.

En complément du parapluie.


. Une couverture de survie.

Hors mis son coté trop voyant (qui peut être utilisé volontairement pour la signalisation), je trouve ça bien utile en complément d'un sac de couchage.


. De la bâche fine. 

Au moins 5X5 mètre.

Bien pliée et bien rangée, une bâche ne prend pas beaucoup de place pour une grande utilité.

La bâche est pratique pour la construction d'un abri étanche mais aussi pour récupérer de l'eau

En fait ses applications peuvent êtres tellement nombreuses et utiles qu'il s'agit d'un objet à emporter avec soi tant dans un B.O.B qu'un E.D.C (si comme pour moi votre E.D.C le permet).


. Un tarp.

En complément de la bâche.


. Des outils divers pour la construction d'un abri de fortune.

Je vous en reparle dans la catégorie "outils divers"...


. Des solutions alternatives.

Çà c'est dans votre tête que vous stockez ces solutions et tachez de gérer la pratique aussi bien que la théorie, ce qui n'est pas toujours évident.



- De quoi vous hydrater

Sans eau potable, vous ne tiendrez pas plus de 3 jours et même beaucoup moins selon les températures, vos efforts physiques et votre état de santé. (Voir la règle des 3)

Ayez toujours plusieurs options pour vous hydrater comme pour tout ce qui concerne la survie.

Pour équiper un B.O.B pour l'hydratation, commencez par le plus simple :


. 4 bouteilles d'eau de 1,5 litre.

C'est indispensable pour tenir 3 jours.

Rien qu'avec l'eau, vous voilà déjà avec un chargement de 6 kilo.

Cependant, vous vous allègerez de plus de 1,5 Kilos tous les jours tant que vous ne vous ravitaillez pas en eau.

Une de ces 4 bouteilles est à réserver pour l'utilisation alimentaire (dilution et préparation des aliments) soit environ 1/2 litre par jour.

Les 3 autres bouteilles devront être bues de façon raisonnable en rationnant pour ne pas en manquer trop vite. 

Veillez à bien gérer votre consommation d'eau.

Les bouteilles vides peuvent servir à d'autres usages et surtout être réutilisées pour puiser de l'eau et appliquer la méthode SODIS. (Voir article sur l'eau en situation de survie)


. Une gourde en inox avec goulot large. 

Vous pourrez puiser de l'eau avec mais aussi l'utiliser pour porter à ébullition de l'eau à purifier.

Le goulot devrait dans le meilleur des cas vous permettre d'y adapter une paille filtrante.


. Un seau pliant  

Pour à peine 200 Grammes et un encombrement minime, un seau pliant d'une contenance de 10 Litres équipé d'une anse est un accessoire très intéressant à avoir avec sois pour récupérer, puiser et transporter une grosse quantité d'eau si l'occasion se présente.

Il pourra également servir de sac d'appoint en cas de besoins.


. Un filtre à eau.

Mon premier choix pour mon sac de survie c'est porté sur les "filtres pailles".


. Des pastilles micropur.

Ces pastilles permettent de purifier de l'eau rapidement.


. Deux ou trois mètre de tubulure fine.

Vous pourrez utiliser ces tubulures pour siphonner n'importe quels reversoirs.

Ces tubulures pourront éventuellement servir à lier toute sorte de chose ou faire un garrot en cas d'hémorragie. 


. Un bandana en coton. 

Un bandana en coton peut être utile pour plusieurs choses mais dans le cadre de cette liste, vous l'utiliserez pour filtrer l'eau des impuretés les plus grosses avant d'envisager de purifier finement votre eau de boisson.


. Encore des solutions alternatives.

Comme mentionné plus haut, c'est dans votre tête que vous stockez ces solutions et tachez de gérer la pratique aussi bien que la théorie, ce qui n'est pas toujours évident.


Ne négligez surtout pas vos moyens d'hydratation.
 

 - De quoi vous nourrir

Vous nourrir est essentiel pour vous fournir l’énergie nécessaire pour surmonter la situation de crise.

Il vous faut donc emporter avec vous 3 jours de nourriture minimum.

Voici ce que j'emporte dans mon B.O.B :


. 3 boites de sardines à l'huile.

Les sardines à l'huile sont une bonne source de protéine et de lipide pour faire le plein de calorie.
 

. 3 sachets de viande séchée.

Encore des protéines faciles à transporter et à conserver.


. 1 kilo de semoule fine.

La semoule fine est une bonne source de glucide qui peut se préparer avec très peu d'eau sans nécessairement avoir besoin de la faire chauffer.

Le temps de préparation à froid est par contre assez long, il faut donc s'y prendre à l'avance.


. 9 barres de céréales. 

Choisissez les plus énergétiques et nutritives possible avec un bon ratio de macronutriments.

A consommer dès que la fatigue se fait trop sentir.


. 3 doses de Gainer. 

J'utilise parfois du Gainer dans le cadre de mes entrainements pour équilibrer ma nutrition selon les besoins.

Le gainer est un complément alimentaire sous forme de poudre à diluer dans de l'eau.

Ce complément alimentaire est riche en apports énergétiques et en protéines.

J'en emporte donc quelques doses pour démarrer une journée sans autres options alimentaires.


. Quelques dosettes de café soluble.

Un petit plus qui ne prend pas de place et facile à préparer tant que vous disposez d'eau et de quoi la chauffer.

Si vous n'avez pas le temps de chauffer votre eau et qu'un besoin de caféine se fait sentir, vous pouvez toujours verser directement la dosette dans une bouteille d'eau.

Pensez aux dosettes de sucre qui vont avec si vous aimez sucrer votre café. 

Les sachets de thé ne prennent pas plus de place, l'essentiel est de disposer d'assez d'eau.

N'abusez pas de café et de thé, la caféine étant diurétique, vous risqueriez d’accélérer votre déshydratation. 


. Quelques bonbons durs.

Les bonbons remontent un peu le morale et apportent un petit plus calorique.

Cette option est parfaite si des enfants évacuent avec vous.

Ça ne prend pas de place alors pensez-y.

Le tout est de ne pas en avaler un de travers, ça serait franchement con d'optimiser à fond un plan d'évacuation pour crever asphyxié par un bonbon...

Si vous préférez, il y a aussi les chewing-gums.


. Un petit kit de pèche et quelques outils pour le piégeage.

Si vous croisez un plan d'eau ou une rivière, vous pourrez tenter d'attraper du poisson.

Apprendre à pécher un minimum est indispensable pour pouvoir espérer une petite prise.

D'autre petits animaux peuvent être attrapés avec le bon appât, un hameçon et du fil solide.

Un couteau, du fil ou de la para-corde et un appât vous permettront de confectionner différents pièges à déclencheurs ou collets.

A vous de vous entrainer pour être apte à piéger du petit gibier.


. De quoi chasser.

Si vous êtes chaud bouillant et que vous venez d'évacuer en mode "apocalypse", il ne fait aucun doute que vous emportez avec vous de quoi tirer sur du gibier ou autres animaux dangereux.

Mais je ne vais pas parler d'arme à feu ici.

C'est un sujet sensible qu'il faut traiter comme il se doit.

Et les chasseurs possédants un permis savent déjà tous ce qu'il y a à savoir sur le sujet.

Mon conseil ici sera donc "passez votre permis de chasse et équipez-vous".

En ce qui me concerne, si je dois chasser, j'ai la possibilité de compter sur deux autres options moins bruyantes qu'une arme à feu :

. Le lance pierre.

. La sarbacane.

Je sais que beaucoup trouverons ça moins cool que du calibre 12... 

Mais ces petites armes ont de nombreux avantages dans un sac de survie.

En plus d'être silencieuses, ces petites armes sont très discrètes (j'utilise ma sarbacane "Big Bore" comme un bâton de marche), leurs projectiles sont assez faciles à improviser et je trouve qu'il n'est pas très difficile de devenir assez précis avec quelques mois d'entrainements.

Personnellement, j'ai la chance de très bien me débrouiller avec ces deux types d'outils, je les inclus donc dans la partie externe de mon B.O.B.

La partie externe de mon sac d'évacuation est un sac en toile dissocié du reste que je peux choisir de prendre ou pas selon ce qui m'oblige à évacuer. 

Je vous explique ce point en détail ailleurs sur le site. 


. Encore des solutions alternatives.

Tout ce qui concerne la cueillette de végétaux comestible est à prendre très au sérieux.

Tachez donc en priorité d'apprendre à reconnaitre ce que la nature vous offre à manger dans votre région, sur votre itinéraire et dans la région de votre point de chute. 


Ensuite, pour trouver votre subsistance, vous devrez parfois regarder là ou vous n'auriez jamais pensé regarder...

Certains insectes et les vers de terre sont parfaitement comestibles et abondamment disponibles.

Pourquoi ne pas dès maintenant faire tomber cette petite barrière psychologique qui fera probablement la différence entre vivre ou mourir en situation de crise majeure. 

Quoi qu'il en soit, apprenez, testez et testez encore, c'est la clé d'une bonne préparation à la survie.

Comme je l'ai déjà mentionné plus haut, c'est dans votre tête que vous stockez la plupart des solutions alternatives et vous devez gérer la pratique aussi bien que la théorie.

Le meilleur des B.O.B c'est votre boite crânienne et ce qu'elle contient !



- Faire du feu et utiliser du feu

Faire du feu est vital !

Il existe beaucoup de façon de faire du feu.

Je m'offre plusieurs options pour en faire.

La plus simple que je connaisse consiste à allumer un briquet...


. Alors équipez-vous de briquets !

Mon B.O.B est équipé de 3 briquets Bic à friction et d'un briquet torche de bonne qualité.

Un briquet est un outil si utile et polyvalent que j'en ai toujours un sur moi.

C'est la façon la plus simple et rapide d'obtenir du feu.

Un briquet et un article de troc de grande valeur en cas de crise majeur.


. Un firesteel.

Juste au cas où les briquets ne feraient pas le taf... 

Mon firesteel est petit, léger et durable, il a donc sa petite place dans le B.O.B.


. Une boite d'allumette tempête.

Les allumettes tempêtes complètent bien mon matériel à feu.

Celles que j'utilise résistent à l'eau et au vent ce qui facilite l'allumage d'un feu dans certaines conditions.


. Une loupe et quelques fibres sombres pour l'allumage.

Avec une loupe et un bon soleil, il n'y a qu'à focaliser les rayons vers un matériau combustible assez sombre pour vite obtenir de quoi allumer un feu.
 

. Des bougies.  

Dont, 3 veilleuses, un stick et une triple mèche contenue dans une boite métallique plate.

Ces bougies permettent un éclairage discret, un léger apport de chaleur et la cire peut directement servir d’allume-feu en la fondant au-dessus de quelques brindilles.


. De l'allume feu.

J'utilise pour ça ma petite mixture personnelle. 

Ce mélange pour créer un bon départ de feu vous sera décrit en détail ailleurs sur le site.


. Un petit réchaud  Esbit.

Simple à utiliser et suffisant pour chauffer une petite quantité de liquide ou d'aliment, ce réchaud peut parfaitement fonctionner avec tous ce qui brule...


. Un petit réchaud à gaz et sa bombonne.

Comme au camping...  Rien à ajouter...


Avec ce matériel inclus dans mon sac d'évacuation, je peux faire du feu en toutes circonstances, le contenir et l'utiliser pour plusieurs activités.

Inutile de préciser une fois de plus que toutes les méthodes alternatives pour faire du feu devraient être connues et maitrisées. 

C'est un apprentissage long et délicat mais qui peut vous permettre de survivre à long terme. 


- De quoi s'éclairer 
 
La lumière doit dans certaines conditions être gérée de plusieurs façons.

Le matériel d'éclairage de mon B.O.B tente de répondre à toute sorte d'attente en situation de survie.


. Une lampe torche compacte et puissante.

Le modèle dont je dispose permet de focaliser un éclairage puissant en un point précis sur plus de 100 mètre ou éclairer une large zone.

Cette lampe peut aveugler durablement, surtout si les yeux de la personne sont habitués à l'obscurité avant d'être éclairés, ce qui peut être pratique pour la self-defense. 

Elle dispose de trois modes d'éclairage assez pratiques :

Stroboscope, S.O.S en morse et éclairage continu.

Le compartiment à pile contient 3 filtres différents que je peux adapter sur le rayon lumineux.

J'explique l'utilité de ces filtres ailleurs sur le site.


. Une lampe frontale classique. 

Les lampes frontales permettent d'éclairer ce que l'on regarde tout en ayant les mains libres.

Ces lampes sont très utiles pour travailler dans l'obscurité et se déplacer en transportant à deux mains du matériel ou une personne ne pouvant pas marcher (personne blessé ou enfant qui dort...).

. Une batterie d’appoint solaire équipée d'un panneau de LED.

 Cet accessoire est génial !

 Rechargeable sur secteur ou solaire, il permet de recharger différentes batteries et dispose d'un panneau d'une cinquantaine de LED puissante. 


. Petits et grands cyalumes rouge.

Les cyalumes sont ces bâtons lumineux qui s'allument une fois pliés et secoués. 

Le choix de la couleur rouge est destiné à pouvoir lire une carte ou n'importe quoi d'autre sans que la lueur ne soit trop visible par un éventuel observateur extérieur et sans ruiner votre "vision nocturne" naturelle. 

Le temps d'éclairage de ces cyalumes est d'environ 12 heures. 

Un cyalume posé au sol en un point précis peut servir a marquer une zone.

Les mini cyalumes peuvent éventuellement être semés pour pouvoir rebrousser chemin dans l'obscurité sans perdre son chemin.

Ce type d'utilisation peut avoir son utilité mais vous expose à être facilement repéré et nécessite beaucoup de cyalume. 

Un cyalume porté sur soit peu aussi permettre d'être repéré plus facilement par un membre de votre groupe si vous êtes plusieurs.

Attention toutefois, je pense que les snipers adorent les cyalumes (comme tout ce qui signale votre position)... 


. Les bougies. 

Les mêmes que celles utilisées pour le feu... 


- La trousse de premier secours

N'importe quelle bonne trousse de secours fait l'affaire.

J'y ajoute, des pansements compressifs, des antidouleur un peu balaise, des hémostatiques, un petit kit d'huile essentielles de base mais super efficace, du savon, du baume du tigre, des patch antidouleur, de la colle cyanoacrylate, des sutures, une pince à tique et une pince à épilé avec led. 


- Un rouleau de PQ et trois paquets de mouchoir.


- La défense personnelle

Mon E.D.C complète mon B.O.B, donc ce qui s'y trouve en matière de self-defense est compris dans mon sac de survie.

Les armes de défenses (non létales) de mon B.O.B sont : 

. Un guardian angel.



. Un poing américain.

Encore meilleur si vous savez un peu boxer...


. Des pointes adaptables aux lacets de mes chaussures.

Encore un super accessoire de self-defense qui augmente fortement le potentiel destructeur d'un kick dans la face ! (ou ailleurs...)

Discret, efficace et facile à utiliser, vous pouvez apprendre à en fabriquer vous même en suivant le site Deadlymotion.


. Un extincteur lacrymogène au gaz CS. 

Pour saturer l'air de gaz sur votre passage ou dans un local clos.

Efficace pour ralentir un poursuivant.


. Deux fumigènes épais.

Les mêmes que ceux utilisés pour l'air-soft.

Efficace pour vous mettre à couvert, désorienter un poursuivant créer une diversion ou vous signaler.


. Un bloc porte en acier.

Ce petit accessoire permet de retarder l'ouverture de certaines portes, notamment celle ne disposant pas de verrous.


. Un piège alarme.

Ce "piège" sonne au passage d'un intrus dans votre zone sécurisé. 

Comme en France, posséder une arme à feu est considéré comme une gourmandise honteuse pour les citoyens prévoyants, je ne m'étalerais pas sur ce genre d'outils ici.

 
- Le kit "cuisine"

Veillez à prendre le plus léger possible et seulement l'essentiel.

Personnellement, j'emporte un kit de gamelle M52, un Tatoo de l'armée de terre (couteau, cuillère, fourchette, ouvre boite...), un gobelet en plastique rigide, un seau pliant et ma gourde en inox.

Le reste est dans la catégorie "feu". 


- Le matériel de communication


. Une paire de Talkie-Walkie.

Utile si vous bougez en binôme.


. Une radio am/fm rechargeable à dynamo. 

Pour rester informé de l'évolution de la situation de crise tant qu'une station émet quelque chose. 


. Un gilet haute visibilité. 

Pour être volontairement repéré ou à découper en lanière que vous pourrez nouer sur différents support à marquer. 


. Un sifflet. 

Pour vous faire repérer volontairement

Pour rappel, le code morse pour S.O.S est : 3 brefs, 3 longs, 3 brefs.

. . . - - - . . .


. Un petit miroir.

Utile pour divers besoins, mais aussi pour envoyer des signaux lumineux en réfléchissant de la lumière.



. Tout le matériel de la catégorie éclairage.

A utiliser intelligemment.


. Le téléphone portable que j'ai toujours sur moi...

C'est la base au 21 ième siècle.

Tant qu'il y a de la batterie et du réseau, un téléphone avec un abonnement illimité permet de communiquer de multiples façons. 

S.M.S et appel pour un simple téléphone.

Envoi de photo, mail, connections internet, radio avec un smartphone.

Un téléphone moderne permet en plus d'utiliser un GPS.




- De quoi gérer L'Orientation


. Une Boussole. 

Une petite boussole à eau toute simple peut suffire. 


. Des cartes et des plans.

Préparez à l'avance les plans des zones urbaines et les cartes des lieux que vous devrez traverser pour rallier votre point de chute. 

Repérez y à l'avance vos itinéraires prioritaires et secondaires (sans les tracer directement dessus), indiquez y les zones à éviter et les lieux potentiellement intéressants.

Procurez vous également une carte plus large de votre région.

Plastifiez ou faites plastifier ces cartes pour les rendre résistante à l'eau et aux déchirures.  

Vous pouvez imprimer des cartes vous mêmes en utilisant google earth. 

Cette technologie est parfois votre amie ! 


- Outils divers 


. Un couteau.

J'en ai personnellement 2.

Celui de mon B.O.B est un couteau à lame fixe Vernet Caron.

Pour le gros taf, j'utilise la machette.


. Une machette Kukri Cold Steel.

Cette machette est selon moi parfaite en tous points.

Dissuasive, robuste, tranchante et maniable elle permet d'être utilisée comme une machette classique (quoi qu'un peu courte), comme une hachette (parfaite pour fendre du bois et abattre des petits tronc), comme d'une petite pelle, et bien sûr, elle fonctionne très bien pour se défendre quand on sait la manier. 

Vous avez une petite review des machettes Kukri de chez Cold Steel ici.


. 20 mètre de paracorde 

20 mètre de paracorde ne prennent pas beaucoup de place et peuvent servir à de très nombreuse choses notamment pour la construction d'un abri de fortune ou le piégeage.

La paracorde 550 que j'utilise est décrite ici ainsi que quelques unes des utilisations possibles.


. Une scie égoïne pliante

. Deux lames de scie à métaux avec poignée.

. Un cutter

. Une petite pince multi prise.

. Une pince coupante.

. Un petit tournevis avec plusieurs embouts.

. Quelques mètres de fil de fer.

Très utile pour construire un abri, le piégeage, refixer un grillage derrière soi...


. Un rouleau de Duct tape.

Pour toutes sortes d'attaches et réparations.


. Un calepin et un crayon.

Pour prendre toutes sortes de notes.


. Des marqueurs. 

Pour laisser des messages sur son passage au cas ou... (Ce point précis a sa place dans la catégorie communication).


. Un petit kit de couture. 

Pour réparer des vêtement déchirés et d'autres usages selon vos besoins et votre créativité du moment... 


. Un tube de pâte epoxy bi composante et une seringue de résine liquide bi composante. 

Pour toutes sortes de réparations solide. 


. Quelques sac poubelles.

3 ou 4 sacs poubelles de 100 litres.

Vous pourrez éventuellement les utiliser pour étanchéifier votre B.O.B ou un abri.


. Quelques punaises.

Avoir quelques punaises dans votre B.O.B ne vous surchargera pas et vous permettra par exemple d'épingler des messages sur des arbres, poteaux et autres surfaces en bois ou en placo platre. 

Ces messages peuvent être utiles pour communiquer avec une personne perdu durant votre évacuation.

Cette façon de communiquer est délicate du fait que n'importe qui peut être informé de ce que vous écrivez.

Voila pourquoi je recommande d'inclure dans une bonne préparation l'apprentissage d'un langage et d'une écriture codé entre vous et vos proches.


- Des monnaies d'échange


. Au moins 250 euros en petites coupures 

Dix de 5€, dix de 10€ et cinq de 20€.

Si vous évacuez suite à un sinistre, vous pourrez utiliser cet argent pour payer un hôtel et des repas. 

Dans d'autre circonstances, vous pourrez les utiliser pour acheter à peu près tout ce qui se vend tant que l'argent papier a cours... 


. Des pièces d'Argent.

Si vous n'en possédez pas, vous devriez penser à vous en procurer.

En cas d'effondrement économiques, ces pièces auront énormément de valeur.

Je parle des pièces d'argent sur cet article.


. Des cigarettes.

Au moins 1 paquet.

Un paquet de cigarette c'est pas lourd et ça peut servir... 


Les cigarettes peuvent servir de monnaie d'échange ou "créer le contact" auprès de fumeurs accro à cette merde.

A vous de voir comment les distribuer intelligemment.



. Une clé USB comprenant tous vos documents importants.

Vous devrez scanner tous vos documents officiels et les charger sur clé usb.

Pièces d'identités, permis, passeports, actes de naissances, livret de famille...

Vous penserez également à compresser ces documents dans un dossier unique avec un logiciel comme "winrar" et vous sécuriserez l'accès à ce dossier par un mot de passe.

Pensez à ranger cette clé USB dans un contenant étanche.

Vous pourrez ainsi conserver en toute sécurité vos documents importants.



Voilà pour le contenu d'un bon sac d'évacuation selon ma conception des choses.

Certains trouverons qu'il est trop chargé, d'autre pas assez, d'autre qu'il faut le remplir de C4 et de cartouches buckshot...


Je n'ai fait que vous indiquer ce que j'emporte personnellement en cas d'évac.

A vous d'adapter cette liste selon vos besoins.