Consulting En Sûreté

Les Catacombes

 
Comment ne pas évoquer les Catacombes Parisienne sur ce site ?

Les Catacombes sont chargées d'histoire et si certains y on trouvé la mort comme Philibert Aspairt , d'autre leurs doivent certainement la vie :
 

- Braconnier

- Contrebandier

- Résistants

- Divers fugitifs

Les Catacombes sont en fait un ossuaire datant de la fin du 18ième siècle installé dans une fraction des carrières de Paris.

Après avoir été utilisé près de 10 siècles, le cimetière des Innocents était devenu un foyer d'infections en plein Paris, l'air empestait et le risque d'épidémies était élevé.

Il y avait tellement de corps enterré dans le cimetière des Innocents que le sol dépassait de 2 mètres 50 le niveau de la rue.

Le Conseil d’État décida après plusieurs plaintes dont une concernant une chute d'ossements dans une cave, de déplacer le cimetière des Innocents en sous-sol...

Les ossements furent déposés dans d’anciennes carrières.

La Ville de Paris était nouvellement dotée de l'inspection générale des Carrières qui était chargé de consolider les voies publiques sous-minées.

D'importants travaux de maçonnerie, de soutènement de galeries, de creusement d’un escalier et d’un puits pour descendre les ossements furent entrepris.

Après la bénédiction et la consécration du futur ossuaire le 7 avril 1786, le transfère des ossements commença et par la suite recueillit les ossements de tous les cimetières de Paris jusqu'en 1814.

Aujourd'hui, sur les 300 km de galeries de catacombes qui traversent Paris, seul 2 Km sont ouverte au publique pour une visite de l'ossuaire à 20 mètres de profondeurs.




Pour une descente moins conventionnelle (interdite), il faudra emprunter un accès non autorisé et extrêmement dangereux sans être équipé et accompagné par un habitué des lieux.

Car il est facile de se perdre ou pire encore dans ce labyrinthe ou règne l'obscurité total.


Pendant la seconde guerre mondiale, des petits groupes de résistants utilisaient les catacombes pour s'y cacher, y entreposer des armes, traverser discrètement Paris et communiquer.


Toutefois, bien que cela ai été envisagé, aucune opération de grande envergure n'y a été entrepris pour des raisons tactiques :


- Accès trop étroit


- Taille du groupe limité

- Retraite impossible en toute sécurité 

Même si plusieurs histoires racontent que des fugitifs les ont emprunté pour échapper au forces de l'ordre.

Ancien plan des carrières du 13ième arrondissement
De nos jours, la cataphilie regroupe une communauté d'explorateurs de carrières, ces groupes hétéroclites d'habitué des lieux représentent les seuls guides possibles pour une descente à moindres risques à moins d'opter pour une visite légale des Catacombes.

Le minimum requis pour descendre dans les catacombes s'avère être :


- Des lampes torche, au moins deux et avec des piles de rechange.


- Une lampe frontale et une Maglite font bien l'affaire, mieux vaut être équipé niveau éclairage...


- Des bottes pour arpenter le sous-sol et ses galeries inondées.

- Des vielles chaussures peuvent suffire si avoir les pieds mouillés ne vous dérange pas.

- De l'eau et de la nourriture à prévoir en conséquence selon le temps passé dans les carrières.

- Des sacs poubelles pour y mettre vos détritus et éventuellement garder au sec vêtement et matériel.

- Éventuellement un gilet haute visibilité au cas où vous perdez le guide de vue.

- Boussole et cartes si ces dernières sont actualisées.

- Niveau sécurité un casque n'est pas superflu. 

La température des catacombes étant toute l'année de 15° environ, un sweat sec suffira à ne pas mourir de froid.

Pour le reste prévoyez des vêtements solides que vous ne craignez pas de salir.

A suivre...