Consulting En Sûreté

Le Matériel de Survie en Milieu Urbain 2/2 (Suite)

 

Le Matériel de Survie en Milieu Urbain 2/2 (Suite)


Qu’une catastrophe soit naturelle ou provoquée par l’homme, les dégâts matériels occasionnés laissent souvent un chantier énorme nécessitant des protections adaptées pour se déplacer, sécuriser et reconstruire.

Ces protections sont les mêmes que les équipements de protection individuels (E.P.I) des travaux publiques :


- Le casque

Pour ne pas mourir bêtement après la tempête à cause d’une tuile, une branche, un pot de fleur ou une boule de pétanque lors des déplacements obligatoires.

Il existe aussi des casquettes de protection moins efficace, plus confortable mais aussi plus chère.

N’importe quel autre casque peut faire l’affaire plus ou moins efficacement.

Casque de moto, de vtt, de travaux publics…


- Les chaussures de sécurité

Indispensable pour quasiment tous les travaux du quotidien et aussi après un tremblement de terre ou un bombardement où les objets perforant au sol et les chutes d’objets lourds sont monnaie courantes.

Il existe des chaussures de sécurité légères et confortables mais leur prix est assez élevé.


- Les gants anti-coupures et les gants en latex

Les gants anti-coupures sont essentiels pour la manutention d’objet tranchant.

Quand aux gants en latex, une multitude de raisons sanitaires les rendent obligatoire.

Optez pour des modèles qui offrent un bon compromis entre la protection, la dextérité et bien sûr le prix…

Parfait dans un E.D.C.


- Les masques respiratoires

Du simple foulard humide au masque à gaz en passant par les masques médicaux, le nombre de situations nécessitant l’usage d’une protection respiratoire est immense…

Épidémies, accidents industriels, nuages de poussières,  vapeurs toxiques, fumées d’incendies, gazage lacrymogène, brulage de gaine de câbles, odeur pestilentielle de cadavres et d’insalubrités, dispersion d’amiante suite à un effondrement d’immeuble, attaque N.B.C…

A chaque situation son masque…

L’essentiel est d’avoir à disposition le strict minimum qui est le masque de type FFP à inclure dans un bon E.D.C urbain.

Ajoutez à ça :

- Une trousse de secours la plus complète possible

- Les lunettes de protections

Les yeux sont suffisamment fragiles et précieux pour pouvoir se passer d’énumérer la liste des accidents pouvant les toucher.

En revanche, il est bon de préciser qu’une paire de lunettes de plongé peut faire office de lunettes de protection avec l’avantage d’éviter que des liquides projetés ne les atteignent en coulant le long du visage.

Sans oublier bien sûr les cas particulier des lunettes de protection pour le tir, des lunettes de soudeurs et les lunettes de soleil.


- Le gilet haute visibilité

A n’utiliser que dans les situations qui ne nécessite pas de discrétion particulière et si des secours sont susceptible de vous repérer si aucune autre solution viable n’est envisageable pour votre survie.

Le gilet haute visibilité ne doit pas faire de vous une cible mouvante.

Si vous gérez la situation seul n’encombrez pas les secours et si l’évacuation implique d’être installé dans un camp de réfugiés, sachez que les conditions de vie y sont parfois pire que d’être livré à sois même.

Quoi qu’il en soit, évaluez tout les paramètres de la situation tel que :

Vos compétences sur le terrain, le matériels et les vivres disponibles, votre état et l’état du groupe si vous n’êtes pas seul (santé, moral…), les chances d’évolution de la situation y compris la saison en cours car si le cours des choses ne reviens pas à la normale rapidement, le passage à l’hiver ou à un été caniculaire peut être fatal.

Ce dernier point implique de se tenir informé, ce qui est parfois impossible après une catastrophe.

La météo faisant partie de l’information, il est utile de connaitre les techniques rudimentaires permettant de la prévoir.

Pour le reste il est important d’avoir au moins :


- Une Radio

Un récepteur radio tout simple avec un stock de piles.

Tant qu’une station émet de l’information sur une fréquence accessible, vous pourrez la capter.

L’idéal étant une radio AM-FM à dynamo pour plus d’autonomie.


- Une paire de Talkie-Walkie

Pour communiquer à distance.

Les modèles de chantiers fonctionnent très bien, pour 200 euros vous pouvez acheter une paire d’une bonne marque fonctionnant sur 10 Km hors obstacles.

Prévoir le nécessaire pour les recharger.

 
- Une paire de jumelles

Pour observer aux alentours de votre position.

Très utile pour guetter les alentours, voir de loin les mouvements de foules et autres dangers éventuels...

Être informé et communiquer est vital pour connaitre l’état d’une situation et se mettre à l’abri aux bons moments à condition de disposer d’un abri valable car même si le milieu urbain en regorge, ces derniers ne sont peut être plus sur pied ou sont très certainement déjà occupés.

C’est pourquoi nous n’envisageons ici que deux sortes d’abri de survie valables sous réserves qu’ils ne soient pas dévastés ou inaccessibles :

 
- Votre domicile

Ces deux endroits doivent être équipés au minimum du matériel de survie listé dans cet article.

Ayez toujours votre E.D.C sur vous, son contenue vous aidera probablement à rejoindre dans les meilleurs conditions votre abri.

Votre abri vous protège et protège également votre matériel.

Pensez à protéger vos appareils électronique dans des boites métallique genre boites à sucre, boites à biscuits, pots de peinture rincés, malles en métal, caisses à munitions…

Cette simple précaution protégera vos appareils d’une éventuelle impulsion électromagnétique présente lors d’une explosion nucléaire ou d’une tempête solaire de haute intensité.

Ces deux cas de figures peuvent sembler extrêmes mais quitte à prévoir, autant prévoir large, surtout au prix de la boite métallique...

Il faudra aussi prévoir :

- Une porte blindée

Couteuse mais efficace pour ralentir voir empêcher une effraction.

Indispensable pour survivre en milieu urbain.

Si votre budget ne permet pas l’installation d’une porte blindée, sécurisez l’accès au maximum avec tous les moyens possibles pour renforcer une porte classique. 
(article en cours)

- Un système anti-intrusion

Indispensable en période de crise pour protéger les biens personnels. 
(voir l’article sur les alarmes anti-intrusion)

Même si les forces de l’ordre ne sont plus en mesure d’intervenir, l’effet psychologique de l’alarme pourrait encore mettre en fuite certains opportunistes surpris par le dispositif.

L’alarme vous avertira si vous êtes cambriolé et vous, vous pouvez intervenir à tous moments...

Un système défensif peut être couplé à la centrale d’alarme (gaz lacrymogène ou fumigène)
(à ne pas armer si vous êtes présent).

D’autres dispositifs de protection rudimentaires peuvent être mis en places


- Des armes de défenses dans la limite de ce qui est possible d'obtenir

Parcourez le site pour trouver des exemples…


- De la bâche et du gros scotch (duct tape)

Pour boucher les issues et aérations hermétiquement en cas de risque N.B.C, d’accident industriel ou de vitres brisés.

Pensez à pré découper votre bâche à la taille des issues à couvrir pour gagner du temps le jour venue.

Scotchez en croix le verre des fenêtres pour limiter la projection d’éclats en cas d’explosion, de tempête, séisme, jet de pierres, balles perdues…


- Du matériel de réparation et de construction

Ciment, sable, planches, fil de fer, clous, vis, écrous, tiges filetées, cordes, paracorde, bobines de fils de toutes tailles, colle instantané, résines bi-composant, duct tape…

Et tout l’outillage pour la mise en œuvre…

Optez pour ce qui est le plus pertinent selon votre situation personnelle.


- La lumière

Lampes torches, lampe à huile, bougies, cyalumes… tout est bon sous certaines conditions.
(voir l’article sur l’éclairage)


- Chauffage

La chaleur humaine ne suffit pas toujours, prévoyez donc de quoi vous réchauffer.

En vrac : Bouillottes, chaufferettes, veilleuses, chauffage d’appoint au gaz, poêle à bois, bois de chauffage et autres combustibles, couvertures, et bien sûr, des briquets pour allumer un feu…

Les briquets sont une pièce maitresse de vos préparatifs de survie :


- Les briquets

Certains témoignages expliquent que les briquets sont très précieux en situation de survie.

Pour vous-même, et pour le troc.

Un briquet est ce qu’il y a de plus simple pour allumer un feu.

Le feu procure de la lumière, de la chaleur, permet de purifier de l’eau, de cuire les aliments…

Vos préparatifs de survie doivent inclure une grande quantité de briquets.

N’hésitez pas à créer des caches un peu partout près de chez vous pour toujours disposer de certains objets indispensables.

Comme des dizaines d’E.D.C à porté de mains… Mettez-y des briquets…

L'approvisionnement en eau est également un paramètre très important !

Bouillir de l’eau permet de la stériliser mais cet élément indispensable à la survie ne doit pas seulement dépendre de cette méthode pour la rendre consommable ni d’une seule source d’approvisionnement.

En ce qui concerne l'eau en situation de survie, il faudra donc de quoi :

- La collecter, la transporter, la stocker, la filtrer, la bouillir, la distiller et la purifier


La nourriture pour "le survivaliste" doit elle aussi dépendre de plusieurs sources d’approvisionnements comme :

- La chasse, la pêche, le piégeage, l’élevage, la cueillette, la culture, la conservation et le stockage

Tout le matériel requis pour ces actions doit être acquis, substituable ou facile à fabriquer.

Tous les détails sont disponibles dans l’article sur la nourriture en situation de survie.

Ces suggestions me semblent pertinentes mais vous avez certainement en tête un outil particulier qui entre vos mains sera plus efficace qu'un autre, n'hésitez pas à l'inclure à vos préparatifs et entrainez vous à l'utiliser en toute sortes de situations...