Consulting En Sûreté

Apprendre la Survie en Milieu Hostile sur Deadlymotion


L'Art de Survivre en Toutes Circonstances
Technique du feu à l'archet - FM 21-76

Quel vaste sujet qu'est la Survie... Sujet qui se divise d'ailleurs en de multiples branches parallèles mais qui consistent toutes à obtenir le même résultat :
  
Sauver son cul quand ça va mal !

Autant dire que si l'on souhaite être apte à amoindrir l'impacte d'une catastrophe et se sortir des pires scénarios envisageables, il vaut mieux se lever de bonne heure pour étudier et pratiquer toutes les solutions proposées par la sphère "Survivor" (tout en sachant que même des savoirs et savoirs-faire du quotidien peuvent rendre bien des services en cas de pépins).

Bien heureusement, l'homme n'a pas attendu Bear Grylls pour être seul face à la nature.

Depuis la nuit des temps, hommes et femmes de tous horizons ont dû user d'ingéniosité pour se maintenir en vie et prospérer dans la nature sauvage.

Toute cette ingéniosité retravaillée au fil des siècles à fait de nous ce que nous sommes.

Pour le meilleur... Et pour le pire.
John Martin, La destruction de Babylone, 1831
Le tout créant au passage (pour ne pas qu'on s'ennuie) de nouveaux besoins de survie liés cette fois à la modernité.
Electricine Lucien Lefevre-1897
La survie en milieux hostiles en générale est désormais très à la mode et tout le package survivaliste qui va avec semble s'alourdir (au même rythme que certains B.O.B et E.D.C).

Je ne pense pas que l'effet de mode s’essouffle au vu de l'ambiance à l’échelle mondiale...

..Et chercher à s'informer et se former sur ces sujets est à mon avis l'un des plus précieux investissement sur soi même de ces dernières années (enfin un effet de mode utile)... 

Alors par ou commencer si l'on souhaite survivre à un situation critique ?

A moins que vous n'appreniez que par plaisir les techniques de survie comme un "collectionneur", ce qui n'est pas une mauvaise chose si vous êtes apte à restituer ces savoirs "In Real Life", votre premier reflex devrait être de prendre un moment de réflexion et de coucher sur papier les risques encourus par vous et vos proches.


Vous devrez tenir compte de certains paramètres comme :

- En priorité, votre zone géographique et son exposition aux risques de catastrophes en tous genres.

Présence d'un site militaire, aéroport, chemin de fer, site SEVESO, zone inondable, zone sismique, particularité climatique, zone urbaine ou rurale, densité de population, proximité d'un point d'eau, approvisionnement naturel en diverses ressources, concurrence et prédation humaine possible, famille et proche à proximité...

- Idem pour les autres zones géographiques ou vous avez l'habitude de vous rendre.

Je ne vous refait pas le paragraphe du dessus...

- La situation en temps réelle au niveau "géopolitique".

Les chaines d'info en continue ne suffisent pas, informez vous à différentes sources et évaluez intelligemment les risques (ou opportunités) dont vous devez tenir compte.

- Les moyens de transports que vous avez l'habitude d'utiliser.

Ils peuvent être un piège mortel ou une issue salutaire, à vous de gérer ce paramètre autant qu'il vous est possible de le gérer... 

- Le nombre de personne susceptible de dépendre de vous en cas de catastrophe.

Je vous laisse imaginer ce que "belle maman" pourrait bien vous apporter de concret en cas de pépins....

Allez, je vous aide !

Trêve de plaisanterie (mes excuses aux belles mères), vous devrez envisager vos plans d'actions en incluant toutes les personnes de votre entourage susceptible d'être de la partie en cas de catastrophe.

A vous de les briefer et éventuellement "former" à affronter le pire dans la joie et la bonne humeur.

- Votre états de santé et celui de vos proches.

Encore un sujet bien vaste...

Cela inclut vos capacités physique à exécuter "telle" ou "telle" action autant que vos impératif en terme de santé.

Pour faire court, si vous êtes diabétique, ne sortez pas sans votre insuline...

Adaptez ce principe à vos éventuels problèmes de santé et ceux de vos proches.
 

- Vos moyens financiers.

En musculation il y a une célèbre phrase qui dit "No Pain No Gain" (pas de progression sans douleur), en survie et plus précisément en terme de survivalisme et survie urbaine j'ai ma propre devise sarcastique anglophone :

"No Gain, More Pain"
(Sans bénéfices, plus de douleur...)

Sans commentaire...

- Votre temps disponible pour apprendre.

En hiérarchisant les priorités, il est possible de matérialiser vos besoins en créant une sorte de "mind mapping".

Cette mise en lumière de vos besoins en terme de survie vous permettra d'élaborer un plan d'action pour vous former à la théorie et à la pratique dans les domaines que vous aurez déterminé.

Le premier jet pourrait paraitre "bordélique" mais vous affinerez vos recherches avec un peu de persévérance.

Ce plan d'action aura pour base une excellente organisation pour que vous trouviez le temps d'étudier et expérimenter vos activités de "survivant" (ou d'individu perspicace si vous préférez).

Vous devrez ensuite trouver la bonne information au bon endroit...

Internet est un de ces endroits, vous y trouverez avec une bonne méthode de recherche tous les sites de conseils et d'informations possibles et imaginables mais aussi les bonnes adresses et les bons contactes pour évoluer favorablement dans l’acquisition de nouvelles connaissances.

Ces connaissances peuvent très bien être liées à la mécanique, à la culture de certaines plantes, à la self defense, la "survie", ou la sûreté générale.

L'essentiel étant qu'elles aient le pouvoir de vous aider concrètement dans une situation de crise (ou même au quotidien d'ailleurs)...   

Évidemment, certains articles du site sont susceptibles de vous intéresser.

Vous pouvez donc le visiter régulièrement pour y trouver les informations qu'il vous faut.

Tout ici étant régulièrement mis à jour, vous trouverez toujours quelque-chose à y apprendre...