Consulting En Sûreté

Le Secret


Ou L'Art De Savoir Quand Fermer Sa G*****


Qu'est-ce que garder un secret ?

Pour certain, ce n'est qu'une formalité, pour d'autre c'est soit-disant impossible...


Certain savent rester muet comme des tombes et d'autres mériteraient presque de reposer 6 pieds sous terre tant il leurs est impossible de la boucler !

Évidement je ne lance pas d'appel au meurtre ni ne fait d'incitation à la violence mais quand on connais l'importance de garder certaines choses secrètes, on se dit qu'investir dans une pelle ou une bassine et quelques kilo de ciment n'est pas forcement perçut par tous le monde comme une mauvaise idée...

Venants-on au fait :

Le Secret (ou la confidentialité) est une notion fondamentale du site et comme nous allons le voir, le principe de "secret" s'applique à beaucoup de sujets évoqués sur ces pages.

Mais à quel niveau ?

D'ailleurs, y a t-il des niveaux de secret ?

Je vais donc simplement lancer quelques exemples de ce qui me semble évident tout en détaillants quelques points clés.

Commençons en douceur :  


- La première règle du fight club...

Vous n'avez pas vu le film fight club ?

Si vous n'avez pas vu ce film, vous ne pouvez pas savoir que la première règle du fight club est :


"Il est interdit de parler du fight club !"

Si vous avez vu fight club, vous savez que la deuxième règle du fight club est la même que la première : 

"Il est interdit de parler du fight club !"

Pourquoi mentionner cette scène du film ou Tyler Durden énumère les règles de son club de combat clandestin ?

Déjà parce-que j'aime bien ce film, mais avec ça on va pas aller loin...

Donc, c'est surtout parce que l'empreinte du secret y est marqué d'une façon telle que je ne pouvais pas louper l'occasion d'y faire référence.

L'importance de garder secrète l'existence du club de combat est clairement exposée dans les règles en indiquant par deux fois qu'il est interdit d'en parler.

Interdit !

C'est parfaitement clair et l'accès à un secret implique forcement une interdiction au non initiés.


Dans l'hypothèse ou le fight club existerais, je ne pourrait en connaitre les règles qu'en en faisant parti...

Ce qui impliquerais une violation de deux règles fondamentales que de vous les exposer sur cette page public...

Alors évidemment, fight club n'est qu'un film...

Mais concernant ce site ou un quelconque autre réseau social virtuel ou physique, serait il cohérent avec la notion de secret de divulguer des règles sensées rester confidentielles sur chaque pages ou chaque murs ???

 

Cette fameuse liste que je vous ai promis pourrait s’arrêter là, mais non...

Je suis parfaitement en mesure de vous parler de choses sécrètes relatives au sujets de ce site sans débiter un seul mot d'information sensibles.

C'est le bon moment pour en placer une sur les niveaux de secrets sur lesquels je m'interrogeais quelques lignes plus haut.

OUI, il y a des niveaux de secrets en se qui concerne la gravité de l'effet qu'il y aurait à les dévoiler.

Et NON, il n'y a pas de niveau de secret à partir du moment ou les premiers détenteurs d'une information devant rester dissimulé décident de le garder dans l'ombre de leur mémoire et de ne jamais l'exposer à qui que ce soit.

Un secret est un secret ! Point.

On pourrais par contre établir des niveaux de secrets qui seraient plutôt des "catégories"

Les secrets que l'on restreint au maximum et ceux que l'on peut confier à certaines personnes...

Parmi les secrets que l'on peut confier, dévoiler, démystifier sous conditions, nous pouvons mentionner :


- Le concept "Okuden" dans les arts martiaux

Sur ce site, il est souvent question d'arts martiaux et de self-defense, il est donc incontournable de mettre en avant l'immortel mythe des enseignements secrets des arts martiaux.

Petite précision de rigueur :

Je ne maitrise absolument aucun principes secrets d'aucun art martial, je ne fais qu'exposer ma compréhension du concept des techniques Okuden et j'invite toute personne intéressé par le sujet à rechercher se qu'il considérera comme étant "la vérité", "sa vérité" ou "une vérité".

Ces enseignements Okuden ont la particularité d'être secret de deux façons...

Les techniques "Okuden" sont des enseignements martiaux supérieurs auxquels un débutant ou un pratiquant intermédiaire ne peut pas accéder.

Cette inaccessibilité n'est pas juste le fait d'une transmission restreinte de la technique martiale, il s'agit également d'une restriction dans la pratique.

Le débutant ne pourra tout simplement pas comprendre "le fonctionnement" de ce qui est Okuden sans avoir d'abord assimilé et maitrisé les prérequis à ces enseignements cachés.

Les techniques Okuden doivent se mériter et si un maitre en arts martiaux fait le choix de transmettre ces secrets, c'est que le disciple a atteint un état d'éveil martial suffisant pour en comprendre l'essence.

Si un enseignement Okuden était matérialisé par un coffre, son système d'ouverture serait si complexe qu'il serait impossible à ouvrir pour un non initié.


Ce sujet mérite pleinement son article dédié mais n'étant pas détenteurs de secrets autre que d'éviter l'embrouille pour ne pas se prendre un coup de boule, je conclus en laissant le mystère planer sur ce sujet...

Les secrets qui ne se dévoilent que sous condition sont également omniprésent dans :


- Les arts liés à la magie de spectacle 

Alors bien évidemment un magicien ne dévoile jamais ses secrets...

Mais les principes de base de la magie sont relativement facile d'accès pour quiconque s'y intéresse.


Pour ceux d'entre vous qui ne comprendrais pas le lien entre les secrets, la magie de spectacle et les thématiques du site Deadlymotion, je peu vous garantir qu'il est impensable de se passer de "truc de magicien" dans la compréhension et l’application de certains principes dans les arts martiaux, la self-defense, la stratégie, la survie et la sûreté de manière générale...

Je le reconnais, c'est un avis personnel lié a un attrait viscérale depuis l'enfance pour la prestidigitation, l'illusionnisme, l'escapologie, et plus tard pour le mentalisme et le close-up.

Mais quand par exemple le principe de "misdirection" propre à la magie de spectacle est appliqué habilement à la stratégie, qui peu nier qu'il s'agit là d'un secret de stratège hors pair capable de créer les plus puissants effets de surprise ?

Ou encore lors d'une confrontation violente quand l'adversaire est induit en erreur, déstabilisé, surpris par une certaine attitude, certains propos ou actions propres à une self-defense efficace, l'effet provoqué n'est-il pas de l'ordre du tours de magie ?

Le simple fait de cacher ses intentions avant et lors d'un combat, feinter une attaque du poing pour mieux attaquer le genoux avec le pied, dissimuler une arme de défense...

Pour sortir vivant d'un combat violent, mieux vaut être rusé que très fort techniquement et physiquement même si la combinaison optimale des trois est la meilleure des chose.

Créer des leurres dans beaucoup de situations de survie est tout aussi nécessaire que de maitriser les principes de base et autres fondamentaux de la discipline.

L'art du camouflage par exemple, dont l'application nécessite d'inclure tous les paramètres de l'acronyme F.O.M.E.C.B.O.T peut être sublimé en y ajoutant un grand "L" pour "Leurre"

Grand "L" que l'on retrouve dans l'art du déguisement (le Henso Jutsu des Shinobi) quand un accessoire insolite, inhabituel, particulièrement visible, bruyant, voir même odorant était ajouté à la tenue pour détourner l'attention et éviter que les traits du visages ou d'autre attributs ne soient trop remarqués.

Cette "misdirection" habilement et subtilement mise en œuvre peut permettre la parfaite optimisation d'un déguisement d'infiltré.

Le déguisement devient un camouflage qui permet de rendre invisible la véritable identité de celui qui le revêt.

Si il n'est pas possible d'être réellement invisible, il est par contre tout à fait possible de faire croire que vous l'êtes et leurrer l'esprit de quelqu'un dans ce but implique un savant usage de la misdirection. 

En d'autre termes, un tour de magie...

Il faut pouvoir mettre toutes les chances de son coté dans une situation ou la vie se joue et "les secrets de magiciens" (détournement d'attention, leurre, misdirection...) ne sont pas que des trucs à mettre dans la catégorie "cerise sur le gâteau" mais bien des principes avancés permettant la maitrise optimale d'une situation.

L'expression "avoir plusieurs carte dans sa manche" ne fait elle pas référence à un subterfuge de magicien (ou de tricheur mais tout est une question de contexte et d'interprétation) ?

Cette expression ne décrit elle pas les capacités d'adaptation extraordinaire d'un individu dans une situation critique ?

Je ne vais pas toutes vous les faire, mais "avoir plus d'un tours dans son sac" est dans la même veine et je conclurais simplement que comme les cartes dissimulées dans la manche, les tours dans le sac se doivent de rester secret jusqu'au moment de les sortir.

 Et même une fois sortis, qui a vraiment compris ce qu'il c'est passé...

Si je me suis un peu étalé sur le sujet des secrets propres à la magie de spectacle, c'est parce-qu’il me permet de le mettre en lien avec la totalité des sujets traités sur le site, même pour ce qui est de la partie :

- Test matériel

Sur Deadlymotion, les tests de matériel ne permettent pas seulement de mettre au banc d'essai les outils et accessoires utiles dans les thématiques abordées.

Ils sont également destinés à être évolutifs dans le temps en y ajoutant des usages non conventionnels, des détournements et autres "hack d'utilisation".

L’inattendu étant l'extension "secrète" du pragmatisme.  


Élaborer ou mettre en lumière une manipulation, user de créativité pour vous sortir d'un mauvais pas, communiquer discrètement, ou, secrètement...

Je vous laisse découvrir les secrets du site pour ce qui est des autres sujets abordés...


En ce qui concerne ce qui à mon sens nécessite le secret le plus absolu et pour rester dans les thématiques de ce site, nous pouvons citer :


- Le concept de sécurité opérationnelle en survivalisme :

Pour faire court et pour ne pas encombrer la page avec ma définition à rallonge toute personnelle du survivalisme, je présenterais ce mode de vie (survivaliste) comme étant l'attitude normale d'un individu parfaitement conscient de sa place dans l'écosystème.

Ceci étant fait, vous comprenez qu'en étant préparé à affronter une crise plus ou moins grave et longue pouvant aller jusqu'à l'effondrement de la société tel que nous la connaissons, il est important de tenir secret les paramètres d'un plan anti-crise.

Vous connaissez la fable "la cigale et la fourmis" ?

La fourmis se prépare tout l'été a affronter l'hiver à venir tandis que la cigale s'éclate comme une petite folle sans se soucier de se qui arrive inévitablement... L'hiver !

Tous le monde se doute du triste destin de la cigale.

L'hiver arrive, puis elle meurt...

Transposer cette fable à la vrais vie comme il est de bon ton de le faire avec toutes les fables, mais mettez la dans un contexte où un nombre indéterminé de cigales probablement armées de calibre 12 auraient eu vent de votre itinéraire de replis le jour ou ça pète à grande échelle au niveau social...

Bien sûr un bon survivaliste sera accueillir dignement le malandrin qui tenterais de s'approprier sa pitance, mais il saura d'autant plus avisé d'avoir su éviter que cela n'arrive.

Et pour ça, un secret bien gardé est le garant d'une sûreté optimale !


Ne rien déballer sur son plan !
secret

Rester discret et vigilant ! 
garder un secret


C'est ça la sécurité opérationnelle...  


- Le secret absolu de l'existence d'une Safe House

Je ne développerais pas le sujet ici vu que c'est déjà fait ailleurs :

L'article "Safe House" parle de lui même.

Mais comme tout les gosses le savent, on annonce pas à tous le monde où on se planque quand on joue à cache-cache.

Le sujet a donc toute sa place sur cette page.

Si le sujet sensible de la safe house fait immédiatement penser à "gangster en cavale", lisez l'article qui en parle pour constater qu'il ne s'agit pas que de ça.

Évidemment, tous ce qui touche à la criminalité ne fait pas exception au principe de secret.

Bien au contraire, le secret est une norme dans ce domaine.

Notez que les pires criminels sont experts dans l'utilisation du secret et qu'à ce niveau là il ne faut absolument pas se fier au apparences !

L'habit ne fait pas le moine de même que la jambe de bois ne fait pas le pirate... 


Pour obtenir satisfaction dans sa mission de truanderie, tout criminel se doit de faire usage du secret de différente manières :


- L'usurpation et la fausse identité

Une des spécialités des escrocs est de se faire passer pour ce qu'il ne sont pas.

L'usurpation, l'art du déguisement, la dépersonification et le jeu d'un rôle parfaitement maitrisé permettrons de détourner l'attention et garder secrète la véritable identité de l'escamoteur.

L'escroc devra non seulement garder secrètes beaucoup d'informations le concernant lui et ses intentions véritables mais il devra aussi percer les secrets des autres par une vile utilisation de technique de manipulation.

- Le délit d'initié est aussi le parfait exemple de l'utilisation de secrets à des fins frauduleuses.

Ce qui nous mêne naturellement à :

- La corruption et le chantage

Pour obtenir une information secrète ou s'assurer qu'un secret reste bien gardé, la corruption et le chantage sont des armes puissantes.

L'utilisation de faveurs diverse ou de moyens de pression permettent alors d’obtenir ou d'enterrer des secrets.

La "magie" de la pratique est que plus le "corrupteur/maitre chanteur" obtient, plus il lui est possible d'obtenir par effet boule de neige.


 

- L'Omerta

La fameuse "loi du silence" qui impose une sévère sanction à qui la viole !

Cette loi du silence repose sur "la sacralité du secret" qui fait de celui qui ne le respecte pas, un homme sans honneur qui ne mérite pas de vivre et pour qui le seul moyen de tenir sa langue et de ne pas pouvoir l'utiliser.

Pour faire court, selon l'Omerta, la mort est la seule sentence applicable pour celui qui n'a pas sus tenir sa langue.

Certains groupes criminels ajoutent symboliquement la sordide "Cuban Necktie" (cravate cubaine) qui consiste à faire ressortir la langue par une profonde tranché taillée dans la gorge.

Effet garanti sur les candidats à la délation.

Comme quoi personne n'a le monopole de la terreur...

C'est le moment de me permettre un petit parallèle :

Les grands récits d'espionnage ont souvent des relents de criminalité.


  
Vols, infiltration, sabotages, assassinats...  

Suspicion d'empoissonnement de dissidents et d'hommes d’États, bateaux envoyé par le fond avec du monde à son bord, extraditions extraordinaires pour pouvoir torturer en toutes légalité chez les dictateurs, suspicion de détournements de fond, trafics d'armes, manipulation des masses, censure de l'information...

Si l'espionnage n'est pas à réduire à ces faits, l'inconscient collectif se le représente souvent ainsi :  


agent secret

Quoi qu'il en soit :

- L'espion est l'incarnation du secret 

Je vous quitte sur ce dernier point sans plus le développer en vous souhaitant une bonne visite sur le site.

Ne soyez pas frustré par cette fin d'article brutale, je vous réserve une suite pour bientôt...