Consulting En Sûreté

Attaques Furtives Et Armes Dissimulées


Précautions Contre La Dissimulation 
Et L’Utilisation Furtive D'une Arme
(Lames et pointes)
arme dissimulée
Dangerous Beauty: The Art of the Shiv
Une arme dissimulée peut être une arme par nature (arme conçu pour être utilisée comme telle) ou une arme par destination (objet quelconque détourné de son usage pour en faire une arme).

Le choix de ces armes est déterminé par leur particularité d’être très discrètes lors de leur transport, lors d'une fouille, une détection, ou lors de leur utilisation.

L’efficacité de ces armes au potentiel vulnérant variable réside essentiellement dans l’effet de surprise provoqué au moment de leur utilisation (et de la zone du corps touché mais ça on en parle ailleurs).

- Soit l’arme n’est pas visible au moment de l’attaque / défense.

- Soit l’arme a pu être transportée furtivement et personne ne peut se douter de sa présence avant son utilisation.

L’attaque peut être directement précédé de menace ou être complétement inattendue.

Une attaque inattendu avec arme peut être :

- Une attaque par derrière.

- Une attaque de croisement ou un inconnu passe à vos cotés et vous surine en arrivant à votre niveau.

- Une attaque ou l'assassin surgit de nul part et descend sa cible en un clin d'oeil.

- Une attaque à distance par arme à feu ou, moins probable mais tout à fait possible, une arme blanche.

Que le transport, le port et bien sûr l'utilisation de ces armes dissimulées et furtives soit souvent prohibé, vous devez savoir que ceux susceptibles d’en faire l’usage ne tiendrons jamais compte de ces interdictions et que vous devrez toujours envisager le risque d’une mauvaise surprise en cas de confrontation violente.

Que vous soyez un simple citoyen en mauvaise posture, que votre mode de vie vous expose régulièrement à la violence ou que vous soyez un professionnel de la sûreté, le risque de rencontrer une arme dissimulée n’est pas à négliger.

Sans appréhension contrôlé, vous risquez en cas de confrontation violente de vous rendre compte de l’existence de ce type d’arme lorsqu’il sera trop tard…

Si quelquefois ces armes ont pour seul effet de neutraliser sans graves blessures, elles sont la plupart du temps mortelles entre des mains expertes.

Notez que le terme d’expert n’est pas utilisé ici pour vanter les mérites de certains lâches qui utiliseraient ce type d’armes.

Tous ce qui est exposé ici ne l’est que pour vous informer des risques concernant les attaques par armes dissimulées et armes furtives.

Cependant, si la lâcheté clairement établi des personnes prêtes à utiliser ce type d’arme est à gerber, il serait compréhensible qu’une femme sur le point d’être agressé ou une personne particulièrement vulnérable sache utiliser une arme de défense de manière discrète et efficace quitte à ramasser au sol une vielle ferraille et à frapper là ou il faut.

Dans ces circonstances, le choix de l’arme (s’il est possible de choisir une arme) sera celui d’une arme non létale (pour se conformer au plus près des lois) qu’il faudra utiliser avec discernement (dans le cadre strict et restreint de la légitime défense).

Nous n’allons pas dans la suite de cet article passer en revue les différentes armes pouvant être dissimulées.

La liste de ces armes est interminable…

Je ne parlerais que d’une arme, ou plutôt un seul type d’arme.

Avant toute chose, je répète que si dans le cadre d’une tactique défensive, l’utilisation d’armes dissimulées et d’armes furtives peut être légitime dans des circonstances bien particulières, il est certain que dans la majeure partie des cas, ces armes sont utilisées par quelques petites ordures dépourvus du courage nécessaire à un franc règlement de compte à main nues, en nombres égal et sans disproportion d’avantage.

Le type d’arme dont il va être question ici a été choisi pour une raison évidente.

Quel que soient les lois sur les armes du lieu où vous vous trouverez et quel que soient les conditions économiques et sociales du lieu, ces armes représentent l’option quasi parfaite pour un criminel et par extension par un individu souhaitant se protéger.

Vous pourriez rencontrer ce type d’arme dans toutes confrontations violentes autour du monde.

Vous l’avez peut-être deviné, nous allons parler des lames et des pointes.

Une lame tranchante et pointu est l’arme la plus courante car la plus simple à se procurer ou à fabriquer :

Parmi les lames à la fois tranchante et pointu, les couteaux sont en première ligne du sujet traité ici.

Tout d’abord, le couteau est un outil polyvalent.

Mais surtout en ce qui concerne le sujet de cet article, le couteau permet deux types d’attaque aux effets différents :

- L’attaque de taille

- L’attaque d’estoc


L’attaque de taille est portée avec le tranchant d’une lame.

comment se defendre contre une lame
Dangerous Beauty: The Art of the Shiv
Une lame sans pointe comme les rasoirs ou le genre d'arme improvisée ci-dessus ne permettra pas d’estoc dans la majeur partie des cas mais son tranchant sera redoutable.

Le tranchant pourra opérer plus ou moins profondément selon la lame utilisée, la force de frappe ou la pression appliquée et les protections entre la peau et la lame. 


Le plus souvent, ces protections peuvent-être :

Les vêtements que vous portez, manchette en fibre de kevlar, gilet pare-couteau ou veste roulé autour d'un bras...

En général, l’attaque de taille n’est pas mortelle sauf en cas de frappe sur une grosse artère.

Les attaques de tailles sont par contre très handicapantes lorsqu’elles sont placées sur certaines zones sensibles comme les muscles ou les tendons, le front vous inondant le visage de sang ou plus simplement les yeux.

L’attaque d’estoc est quant à elle une attaque de pointe pouvant atteindre de profonds organes vitaux ou artères majeures.

self-defense-surin
Dangerous Beauty: The Art of the Shiv
Ces attaques sont plus souvent mortelles.

Certaines lames peu aiguisées ne trancheront quasiment rien, en revanche, leur estoc sera à redouter.

Les pics à glace sont de terribles armes d'estoc par destination.

Les couteaux de manière générale sont pourvus d’une pointe et d’un ou deux tranchants.

Les couteaux peuvent être de différentes sortes.

Ils peuvent être achetés avec peu de moyens ou fabriqué (couteau de belle facture ou bien improvisé) à partir de pièces de métal, voir même du verre et du plastique, de toutes tailles avec peu de matériel.

Si de nombreux couteaux (plus ou moins fantaisistes) vendus en armurerie sont clairement proposés dans un but défensif ou offensif (dans des qualités très variables), ceux que nous retiendrons ici seront ceux le plus aisément dissimulable.

Les couteaux pliant, légers et assez fin sont généralement privilégiés pour être portés le plus discrètement possible et certains peuvent facilement échapper à une palpation.

La plupart des couteaux utilisés par les criminels violents ne seront généralement pas d’une qualité exceptionnelle.

Pour un criminel, le choix d’un couteau pour attaquer est fait avec pour principe de pouvoir s’en débarrasser rapidement en cas de contrôle par les forces de l’ordre ou après utilisation.

Ces couteaux seront donc peu couteux et très facile à se procurer :

- Eustache

- Opinel

- Douk Douk

- Serpette pliante

- Simple couteau à viande de cuisine

Ces exemples de couteaux sont de bons articles pour qui voudrait une lame fiable, efficace et peu onéreuse.

Bien sûr, plus la lame sera dégueulasse (en termes d’hygiène) et plus les risques de complications dus à une infection seront grands.

Et plus elle sera dégueulasse (en terme de régularité de forme) et plus les lésions qu’elle provoquera seront graves.

En cas de blessures même bénignes, veillez à toujours bien désinfecter les plaies.

Le couteau (ou autre arme) pourra souvent être planqué dans un coin facile d’accès et n’être sortis qu’au moment opportun.

Les caches courantes sont par exemple :

- Aux pieds d’un banc public.

- Par-dessus un cadre de porte, d'une boite au lettre (voir même dans la boite au lettre), et plus généralement en hauteur hors de portée de vue.

- Scotché ou coincé sous une table.

- Derrière une roue de voiture.

- Sous des gravas ou grosses pierres.

- Et une multitude de caches aménageables au gré de la créativité.


Au moment où l’arme sort de sa cachette, soit la cible est frappée dans le dos sans qu’elle ne s’en rende compte, soit la lame est dissimulée le long de l’avant-bras en reposant sur les phalanges demies pliées le tout bien évidemment du côté opposé du regard de la cible.

L’agresseur peut aussi avoir les bras croisés et dissimuler plus ou moins habilement l’arme aux creux de ses bras.

Quand il s’agit de petites lames, ces dernières peuvent être scotchées dans la nuque pour être récupéré rapidement et sans trop éveiller la méfiance des plus crédules ou entre les doigts de la main.

Certains, moins habiles, planquent la main armée dans le dos ou ont la main dans une poche et là pas de doute, un coup de vice se prépare.

Mais ce coup de vice n’est peut-être pas celui que vous pensez, gardez un œil sur les deux mains de l’adversaire et sur vos arrières en toutes circonstances.

La main dissimulée n’est peut-être qu’un leurre pour vous attaquer autrement ou pour focaliser votre attention sur un problème flagrant tandis qu’une bonne grosse attaque en traitre par derrière (présence d’un complice) se prépare…

La lame peut également être camouflée dans un objet anodin comme un journal, une veste, un gilet, un t-shirt tenu à la main ou être emmanché dans un stylo, un rouge à lèvre (oui les dames aussi peuvent être dangereuses) et dans tous ce qui peut rendre l’arme efficace sans qu’elle ne soit visible.

Une bouteille en verre peut être bu dans un premier temps puis être fracassé sur votre crane dans la seconde qui suit.

Cette arme contondante se transforme alors en arme tranchante...

Parmi les vrais couteaux susceptibles d’être utilisés furtivement, certains sont plus élaborés et spécifique que d’autre :

- Les couteaux pliants avec ouverture à une main.

Le mécanisme de ces couteaux permet en générale de les ouvrir très rapidement au moment ou il sortent de la poche.

- Les lames rétractables à ouverture automatique.

- Certaines lames en nylon ou céramique indétectables au détecteur de métaux.

- Les Push Dagger. 

Toutes ces lames sont aussi mortelles que discrètes.

J’aurais également pu mentionner les couteaux de type balisong  (couteau papillon), mais leur ouverture n’est ni parfaitement silencieuse, ni extrêmement rapide et nécessitent une certaine dextérité.

Seule la possibilité d'une attaque simultanée à son ouverture lui permet de figurer dans cet article mais la maitrise de la technique n’est pas à la portée de tous.

Les couteaux papillons sont pourtant (du point de vu de mon expérience personnelle) des lames assez courantes dans certaines poches et sont tout à fait "mortels".

Il est évident qu'une moindre maitrise de ce couteau n’en fait pas une arme moins dangereuse et moins facile à planquer une fois ouvert.

Comme toute les lames de petites taille d'ailleurs !

Parmi les armes de type lames, il y a bien sûr les rasoirs.

Les lames à rasoir sont des armes très vicieuses car facile à dissimuler entre les doigts ou ailleurs.

Les entailles qu’elles provoquent peuvent être très handicapantes si un point sensible est tranché :

- Muscles.

- Tendons.

- Nerf.

- Veines et artères.

Les vaisseaux sanguins les plus en surface et les plus volumineux en termes de flux sanguin sont les plus vulnérables car leur atteinte est potentiellement mortelle.

Ceci est bien sûr valable pour toutes les lames mais dans le cas précis des rasoirs particulièrement effilés cette constatation est très importante. 

Les lames rasoirs peuvent provenir :

- De recharge de rasoir.

- De rasoirs jetables démontés.

- De lames de précision.

- De scalpels chirurgicaux.

- De cutter.

- De rasoir de barbier (coupe choux)

Ces lames peuvent être utilisées :

- A nu.

- Sur leur support d’origine.

- Monté sur un support bricolé.

Ce qui m’amène à la conclusion naturel de cet article :

- Les lames, pointes et couteaux improvisés.

Dans tous ce qu’il est possible d’improviser, la liste est tellement longue que je ne m’aventurerais pas à en commencer une.

Les deux catégories notables sont selon moi :

- Les "Lapel Dagger".

Un "Lapel Dagger" (dague de revers) ou "Lapel Knife" (couteau de revers) est une petite lame pouvant être dissimulée dans une chaussure, une botte, une chaussette, une ceinture, ou comme l'indique son nom en anglais, le revers d'un vêtement.

Ces lames notamment utilisées par certains soldats et espions durant la deuxième guerre mondiale pouvaient être improvisées de façon très rudimentaires avec seulement une petite pièce de métal ou même un lame de couteau cassée. 

- Les Shivs. 

couteau_pointe_lame
 
Les Shivs ou Shanks sont des couteaux, lames ou pointes (parfois les deux sans pour autant être un couteau) improvisés avec n'importe quoi pouvant percer ou trancher la chair et munis d'un manche de fortune entouré de tissus, ficelles ou de scotch.

Ces mots sont de l'argot US (Slang) et ces armes sont typiquement utilisées par les détenus des prisons aux états unis. 

Pour plus d’inspiration, un petit tour sur la débauche de créativité dont peuvent faire preuve les détenus dans les prisons US vous rassasieras de Shivs et Shanks en tous genres.

Le tour de la question sur la dissimulation, l’improvisation de lames et l’attaque furtive au couteau semble être fait.

Bien sûr, d’autres armes peuvent être dissimulées, improvisées ou être utilisées furtivement parmi lesquelles figurent des armes à feux et des armes contondantes.

C’est notamment le cas des :

- Canne épée, canne fusil...

- Béquilles et autres cannes...

- Bagues, Chevalières utilisées comme poing Américain.

- Stylos utilisé pour planter une zone sensible de l’anatomie.

- Ceinture avec ceinturon.



- Outils à main divers.

- Pen Gun.

Ces armes ne doivent pas être sous estimées mais le ratio entre dangerosité, facilité d’utilisation et disponibilité place les couteaux, lames et pointes loin devant toutes les autres.

Notez au passage que le poison est par essence l’arme la plus furtive et efficace qui soit, mais nous n'en parlerons pas plus

Pour conclure sur la défense contre les lames utilisées furtivement, la première est plus simple chose à faire est de connaitre à quel type d'arme nous risquons d'être confronté et mettre en application les quelques principes que nous venons de voir.

Un article ne suffirait pas à entrer dans tous les détails ni à être exhaustif sur lesdites armes.

Vous ne maitriserez pas une situation à risque après la lecture d'un article, mais en utilisant comme il faut les informations et conseils de cette page et le reste du site, vous pourrez tirer votre épingle du jeu avant qu’une attaque au couteau vicieuse ne vous surprenne.

Tout ceci n’est que prévention, mais c’est la base !

En ajoutant à ça d’éventuelles protections physique et des techniques de self-defense expéditives, vous pourrez sereinement (ou presque) appréhender la vile nature de certains représentant de l’espèce humaine.

Soyez toujours prêt mentalement, physiquement et matériellement !